Au Québec/Audio/Dieu ne joue pas aux dés/Entrevue à Radio-Libertaire/Niveaux d'organisation

Dieu ne joue pas aux dés à Radio Libertaire et dans Nuit blanche

Radio Libertaire - Dieu ne joue pas aux dés - Nuit Blanche

Je vous propose aujourd’hui deux documents, un audio et un écrit, autour du livre Dieu ne joue pas aux dés, de Laborit. Le document audio fait partie du « lot de cassettes » que m’a envoyé M. Patrice Faubert (que je remercie chaleureusement ici) et dont faisait également partie le document vidéo sur l’émission Ex-Libris de 1992 que je vous avais présenté il y a deux semaines.

Selon ce qu’a écrit M. Faubert sur sa cassette, il aurait enregistré l’émission diffusée sur Radio Libertaire le 27 novembre 1987. On entend aussi l’animateur mentionner à un moment donné que l’émission s’appelle « À bâtons rompus ». Quant à cet animateur, son identification est en cours (je vous en reparle dès que possible)…

Voici donc l’entrevue dont le transfert a été rendu possible grâce à la collaboration de Nicolas Calvé et de Nicolas Goyette que je remercie ici :

*

Le document écrit est pour sa part un article publié dans la revue québécoise Nuit Blanche, numéro d’octobre-novembre 1988, dans un dossier intitulé : « Capra, Laborit, Chauvin, trois savants, la vie, l’univers, et le reste… ». Malgré son titre qui ne fait pas directement allusion à l’ouvrage dont on parle aujourd’hui, « Henri Laborit : la fuite et la dépendance », l’article de Francine Bordeleau souligne effectivement la sortie de Dieu ne joue pas aux dés et s’amorce avec la notion de niveaux d’organisation (cliquez sur le lien précédent pour lire l’article).

Contrairement à ce que je fais souvent, je n’ai pas le temps cette semaine de faire ressortir des extraits marquants des deux documents. J’ai de plus en plus de documents à publier sur ce site, et je suis également de plus en plus happé par mes activités de diffusion des sciences cognitives, alors je me dis que le mieux à faire est surtout de rendre accessible ces documents sur Laborit et de poursuivre avec mes humbles moyens son travail de diffusion sur ce qu’il appelait à l’époque la « biolgie des comportements »…

Je vous laisse donc découvrir ces deux documents, en particulier l’entrevue audio où Laborit affiche une grande complicité avec l’animateur de telle sorte qu’on a presque l’impression qu’il nous confie ses réflexions en prenant une bière avec lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *