Audio

Liste non exhaustive de documents audios sur Henri Laborit.

De plus, il ne s’agit pas non plus de l’ensemble des documents audios sur Laborit de Éloge de la suite, car le manque de temps m’empêche de répertorier ici tous ceux que j’ajoute au fil des semaines sur ce site. Pour les trouver tous, vous n’avez cependant qu’à sélectionner la catégorie Audio dans la liste de la colonne de droite du site (ou cliquer sur ce lien pour y accéder directement).


« L’émission proposée est Radioscopie, animée par Jacques Chancel. Henri Laborit y est invité (1972) pour son livre L’Homme et la ville, mais le sujet déborde largement ce cadre. »

 


Henri Laborit, du neurone aux comportements humains : un disque 33 tours de la collection «Français de notre temps» sous le patronage de l’Alliance française (autour de 1976)

Pour plus de détail sur ce disque, voir l’article suivant qui le présente.

Côté A du disque :


Côté B du disque :

 


Jacques CHANCEL s’entretient avec Henri LABORIT. Entretien diffusé le 5 février 1980 sur France Inter

« Sur ses motivations pour la recherche; l’aspect interdisciplinaire de ses recherches sur les tranquillisants, sur le cerveau; l’angoisse et ses manifestations; son livre Eloge de la fuite; ses activités de chirurgien cessées depuis 30 ans. Les préoccupations du chercheur; ses recherches sur l’anxiété et la peur. L’hibernation; les origines psychologiques de la maladie. Sa situation marginale en France, pourquoi il est plus connu à l’étranger. Le film d’Alain RESNAIS auquel il collabore. Pourquoi il ne croit pas à la liberté. L’évolution de son comportement. »

Pour écouter l’émission de 55 minutes:



 Laborit sur Radio-Libertaire, Paris (1984). Entretien avec Gérard Caramaro à l’émission « L’invité de la semaine ».

« Durant l’été de 1984, après avoir pris rendez-vous auprès de son service à l’hôpital Boucicaut, à Paris, Gérard Caramaro et moi-même [N.D.L.R.: Floréal, alias Jean Robin ou d’Hélène Roman] allâmes rendre visite au professeur Henri Laborit, dans son laboratoire. Le contact fut particulièrement chaleureux. Dans les semaines qui suivirent, Henri Laborit et l’ami Gérard, l’un des trois fondateurs de Radio-Libertaire, se mirent d’accord pour la réalisation d’une série d’entretiens, sur l’antenne de cette station, autour de cinq ouvrages dont le célèbre neurobiologiste était l’auteur.
Cinq émissions eurent donc lieu, portant les titres suivants : « L’homme et la ville », « La nouvelle grille », « Eloge de la fuite », « De mes couilles au cosmos » [N.D.L.R.: titre initial de Copernic n’a pas changé grand-chose », refusé par l’éditeur], « La colombe assassinée ».
Cette série d’entretiens demeure sans conteste, aujourd’hui encore, l’un des plus grands moments d’antenne offerts aux auditeurs de Radio-Libertaire. Si la qualité de l’invité y est bien sûr pour beaucoup, celle de l’animateur n’y est pas non plus étrangère, et force est de reconnaître ce que l’excellence de ces entretiens lui doit.
Grâce à l’efficace et patient travail d’un autre ami, Jean-Denis, les enregistrements de ces cinq émissions, débarrassés des annonces et autres commentaires passés d’actualité, sont aujourd’hui disponibles. »  (Source : Le blogue de Floréal)


Laborit à la radio communautaire de Québec (CKRL – 89,1) en 1987.

Montage sonore très origninal de près d’une heure et demie où des extraits de chansons, d’archives de publicités et de toutes sortes de bruits et d’effets sonores parfois très drôles viennent appuyer les propos de Laborit à toutes les quelques minutes.

Pour écouter la première partie (1h05) :

 

Pour écouter la deuxième partie (0h23) :

 

Les thèmes abordés sont assez variés, mais plusieurs tournent autour de ce qu’on pourrait appeler « notre place dans le cosmos » puisque l’enregistrement date de septembre 1987, moment où Laborit était de passage au Québec pour la promotion de son livre Dieu ne joue pas aux dés.

Pour plus de détails, consultez l’article sur la redécouverte de cette entrevue.


 Laborit rencontre Jacques Languirand, Salon du livre de Montréal (Québec), 20 novembre 1987.  (retranscription disponible ici)

Partie I :

Partie II :

Partie III :

 


 

Entrevue audio inédite de Laborit au sujet de Hans Selye (24 octobre 1988) : entrevue d’une quarantaine de minutes faite par Andrée Yanacopoulo avec Laborit pour l’écriture de sa biographie de Hans Selye, « La cathédrale du stress » (1992).

L’entrevue peut être écoutée avec le lecteur ci-dessous où celui sur la page racontant tout le contexte de la découverte de cette cassette audio.

 


Le bon plaisir d’Henri Laborit, une émission de France Culture (1 de 4)  (4 février 1989)

Pour plus de détail sur cette entrevue, voir l’article suivant qui la présente.

 

Le bon plaisir d’Henri Laborit, une émission de France Culture (2 de 4)  (4 février 1989)

Pour plus de détail sur cette entrevue, voir l’article suivant qui la présente.

 

Le bon plaisir d’Henri Laborit, une émission de France Culture (3 de 4)  (4 février 1989)

Pour plus de détail sur cette entrevue, voir l’article suivant qui la présente.

 

Le bon plaisir d’Henri Laborit, une émission de France Culture (4 de 4)  (4 février 1989)

Pour plus de détail sur cette entrevue, voir l’article suivant qui la présente.



Rencontre découverte à Lausanne, Suisse (4 octobre 1989), où Laborit était de passage pour animer un séminaire intitulé « Approche bio-sociologique du comportement humain ».

Cliquez ici pour écouter l’émission de 47 minutes
(il y a quelques secondes de silence au début).

 


Entrevue avec le Dr. Yves Quenneville et Henri Laborit sur les soins en fin de vie (20 décembre 1990)

Pour plus de détail sur cette entrevue, voir l’article suivant qui la présente.

6 réflexions sur “Audio

  1. Merci pour ce site ! Pour tous ces documents à découvrir !

    Je suis de ceux qui ont été remués par la lecture de « L’éloge de la fuite ». Je suis interessé par la « suite ». Notamment parce que , certainement par manque d’imagination, je peine encore à utiliser ces connaissances dans le quotidien pour « me faire plaisir »..

    Merci encore !

    ps: je viens d’écouter la première radisocopie (je connaissais déja celle de 1980) et je ne peux m’empêcher de bouillir de colère lorsque j’entends les questions de Chancel !? C’est consternant, quel gâchis. Pour ceux qui n’ont pas encore écouté : cela vaut tout de même la peine.

  2. La première fois que j’ai entendu Henri Laborit s’était sur france culture
    Il expliquait son livre du soleil à l’homme . cette audio existe -elle encore?

  3. Grâce à ces enregistrements audio et vidéo, c’est étonnant à quel point on a le sentiment de se rapprocher de lui, émotionnellement et presque physiquement. Hélas, on ne peut plus le contacter, il ne peut plus nous répondre. Le sentiment est le même que lorsqu’on perd un proche, à la différence près que cette attirance, cette dépendance se sont construites après sa mort. Frustration, impuissance: l’inhibition de l’action montre son nez. Mais la combattre en agissant, en diffusant ses idées, est sûrement le meilleur moyen à la fois de nous soigner, de lui rendre hommage, et de faire la nique à la mort, la sienne et la nôtre !
    Bravo et merci Bruno !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *