Anecdotes/Audio/L’homme imaginant

Quand la créativité se heurte aux hiérarchies sociales

Je voudrais d’abord vous souhaiter la meilleure année possible, avec un minimum d’inhibition de l’action et un maximum de créativité, qui est souvent son remède. Mais un remède pas toujours facile à actualiser.

En effet, comme le rappelle Laborit dans le court extrait audio de cette semaine, nos sociétés sont malheureusement encore construites sur des hiérarchies de dominance. Et les personnes en haut de cette hiérarchie voient toujours d’un mauvais œil toute innovation, surtout sociale, qui remet un tant soit peu en question leurs privilèges. C’est pourquoi, résume Laborit en quelques minutes dans l’épisode du 18 septembre 1976 de l’émission Sciences humaines d’aujourd’hui, le système nous incite toujours plus à être conforme et à le reproduire qu’à le modifier par la créativité humaine. Et comme cette créativité, qu’elle soit artistique ou scientifique, est l’une des choses les plus spécifiquement humaine, « on est mal barré », pour employer une expression chère à la « douce France »…

C’est tout le projet émancipateur de la « biopédagogie » laboritienne : favoriser cette imagination créatrice capable de s’exercer au niveau des structures sociales (et non pas seulement au niveau marchand du dernier modèle de moulin à café, comme disait Laborit). Et je vous laisse avec ce commentaire fait sur le site récemment par Jacques Ritter, qui résonne particulièrement bien avec ce dont on parle ici :

« J’ai lu « l’agressivité détournée » puis « l’homme imaginant » à 20-21 ans en 1974.

Quel souvenir; j’ai pensé: « enfin quelqu’un qui pense comme moi! » J’étais effectivement jeune et présomptueux. Mais j’ai bien mis à profit mon temps libre en 3ème année de médecine où j’allais au ciné l’après-midi plutôt que d’aller en cours.

Il est bien malheureux que son enseignement n’ait pas plus diffusé dans notre société.

J’ai essayé modestement. En étant sollicité pour un cours en première année de Médecine sur « Approches de la Santé » (Module sciences humaines et sociales) j’ai abordé les déterminants de la santé et donc les déterminants « psychologiques » avec citation de Laborit et de l’inhibition de l’action et d’autres sources comme la Whitehall study qui fait le lien entre les indicateurs de santé et le positionnement dans la hiérarchie de dominance (pour faire simple) chez les fonctionnaires britanniques.

L’année suivante, sans explication, le cours n’a pas été reconduit.

Je ne peux m’empêcher de penser que c’est la faute de Laborit, trop subversif. »

 

Une réflexion sur “Quand la créativité se heurte aux hiérarchies sociales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *