La Société informationnelle : Idées pour l’autogestion

La Société informationnelle : Idées pour l’autogestion

R260155172Ce livre paraît en 1973, donc après ses premiers essais politiques et avant ses livres qui commencent à le faire connaître à un large public dans les années 1970. L’ouvrage commence ainsi :

« Si l’on demande de parler de l’autogestion à un biologiste, il faut s’attendre à ce qu’il en parle du point de vue particulier qui est le sien, surtout s’il s’intéresse à la biologie des comportements humains en situation sociale. »

« Pour cela il ne cherchera pas à définir au départ ce qu’est l’autogestion ou du moins ce qu’elle devrait être. »

Laborit poursuit la présentation de son ouvrage en disant qu’il tracera « un tableau historique et biologique des activités humaines en tentant de découvrir les principes fondamentaux qui gouvernent leurs mécanismes. [Ce faisant], il en comprendra mieux les dangers et les imperfections […],
pourra peut-être parvenir à poser progressivement les bases de nouvelles conduites individuelles et sociales, et il n’est pas impossible alors qu’il débouche sur la notion d’autogestion. »


 “Pour reprendre les termes d’Edgar Morin, Laborit a pratiqué entre la biologie et la sociologie une soudure épistémologique. Ce passage de la biologie à la sociologie trouve son expression accomplie dans le petit livre, Société informationnelle : idées pour l’autogestion, paru au Cerf en 1973. Selon l’auteur, cette société, utopique à l’époque, ne peut naître que de la diffusion d’une information généralisée qu’il appelle de ses voeux et dont il définit les méthodes et les objets. Les méthodes portent sur la théorie des ensembles, la cybernétique et l’étude des systèmes ouverts ou fermés. Cette information généralisée « vient tout simplement prolonger l’information-structure du cerveau humain ». Les objets concernent les notions nécessaires pour comprendre le passage du monde physique à la chimie minérale puis à la chimie biologique, et plus généralement comment on a pu passer « du soleil à l’homme »  (Source : Henri Laborit : l’information dans le corps humain et le corps social, Claude Grenié, La Revue Hermès, 2007/2 (n° 48))


Le système nerveux: idées pour le mouvement libertaire

Parlons cerveau III – séance 4. Le système nerveux : modèle pour idées libertaires

SOCIETE INFORMATIONNELLE. IDEES POUR L’AUTOGESTION (sur amazon.fr)

3 réflexions sur “La Société informationnelle : Idées pour l’autogestion

  1. Bonjour Bruno
    Je vous remercie pour votre travail remarquable. Je lis avec délectation « société informationnelle ».
    J’ai par contre essayé de consulter le lien de votre cours « système nerveux : idées pour le mouvement libertaire » mais le lien est rompu.
    Vous serait il possible de le réactiver ou de me communiquer un lien fonctionnel ?

  2. Bonjour,

    En effet, le lien signalé par JULIEN ne fonctionne pas > Erreur 404.
    Mais le nouveau lien, mis par Bruno ne fonctionne pas mieux > No Found !

    Allo monsieur Internet, les informations France/Montréal ou Montréal/France ne passe plus. Pourriez-vous regarder s’il-vous-plait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *