Le site !

Lancement du projet « Éloge de la suite » pour le centenaire de la naissance d’Henri Laborit

France juillet 2012 346

Lors de mon passage aux Archives Laborit, Université Paris XII, Créteil, en juillet 2012.

C’est le le 21 novembre 1914, il y a exactement 100 ans aujourd’hui, que naissait Henri Laborit à Hanoï, au Vietnam. Cette date symbolique m’est apparue incontournable pour lancer ce site web sur son oeuvre, même si le site est loin d’être complet. Dans l’année qui vient, qui marquera également les 20 ans de son décès en 1995, beaucoup d’autre contenu sera ajouté par moi, et peut-être par toute personne désirant ce joindre au projet.

Pourquoi ce site ? Comme je l’explique dans la section du même nom, parce que j’en devais une à Laborit, tout simplement… Dans le sens où la lecture de ses bouquins m’a aidé à comprendre bien des choses et à être mieux dans ma peau au début de la vingtaine quand je l’ai découvert par hasard. Et aussi parce que je me suis rendu compte au fil des ans que je n’étais pas le seul à avoir été influencé par les idées de Laborit.

C’est d’ailleurs quelques-unes de ces belles rencontres que je vais essayer de raconter dans un film dont ce site est aussi la vitrine. Pourquoi ce film ? Je l’explique encore une fois dans la section du site correspondante (voir le menu du haut à droite). Mais entre autre pour montrer que sa pensée « a fait des p’tits », comme on dit ici au Québec. De mon côté, mais aussi chez plein d’autres gens dont j’ai eu la chance de découvrir le riche parcours.

C’est tout cela que j’aimerais partager avec vous et, ce faisant, contribuer un peu à cet « éloge de la suite« …

BRUNO DUBUC

3 réflexions sur “Lancement du projet « Éloge de la suite » pour le centenaire de la naissance d’Henri Laborit

  1. Le communiqué que je viens d’envoyer pour marquer le lancement du site et que vous pouvez faire circuler. Merci !

    COMMUNIQUÉ POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
    Lancement du site web Éloge de la suite

    C’est avec beaucoup de plaisir que je lance aujourd’hui le 21 novembre 2014 le site web Éloge de la suite (www.elogedelasuite.net), date à laquelle Henri Laborit aurait eu 100 ans ! Il s’agit donc d’un site qui tente de rassembler le plus de documents possible autour de l’oeuvre d’Henri Laborit dans le but d’en faire profiter gratuitement le plus grand nombre.

    Ce penseur majeur du XXe siècle, multidisciplinaire, innovateur, provocateur et critique féroce de cette société productiviste n’avait pas sa porte d’entrée digne de ce nom dans ce XXIe siècle qui en aurait pourtant bien besoin. Beaucoup de choses sur lui traînent évidemment sur Internet, et ses livres constamment réédités et traduits continuent de faire leur œuvre. Mais comme me le confiait une bibliothécaire lors d’un passage aux Archives Laborit à Paris : « Demandez aux jeunes ici, personnes ne connaît Laborit ».

    Or la lecture de ses bouquins m’avait aidé à comprendre bien des choses et à être mieux dans ma peau au début de la vingtaine. C’est cette opportunité que j’aimerais faciliter avec ce site et le projet de film qui vient avec.

    Car un film en préparation sur des parcours qui ont croisé Laborit utilise également ce site comme vitrine. Une série de belles rencontres filmées à l’été 2012 dont j’aimerais commencer le montage dans les semaines qui viennent.

    Le site web et le projet de film veulent donc montrer comment ces idées sont aujourd’hui incarnées et pourquoi, me semble-t-il, notre époque aurait grand intérêt à mieux les connaître.

    Tout comme le film, le site est loin d’être complet et plusieurs sections seront améliorées et enrichies au cours des prochains mois, c’est-à-dire durant l’année 2015 qui marquera également le vingtième anniversaire du décès de Laborit en 1995.

    Mais je me devais de sortir aujourd’hui le travail accompli jusqu’ici, question de me soulager d’une vieille dette que je traînais depuis une trentaine d’années…

    BRUNO DUBUC

    • felicitations à DUBUC…j’ai rencontré Laborit à Toulon en 1950 ( ecole d’application promo 1943 ) à ta disposition pour quelques commentaires supplementaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *