Audio/Éducation

Laborit sur Mozart et l’éducation

mozart-300x224

Durant les Fêtes, j’ai retrouvé quelques extraits d’entrevues avec Laborit sur de vieilles cassettes audio que j’avais mises de côté au début de ce projet parce qu’il y avait « Laborit » d’écrit dessus, mais sans les avoir encore réécoutées. Ce que j’ai fait durant les vacances en les numérisant. Je vous présente donc aujourd’hui un de ces courts extraits sans date ni contexte, juste les cinq dernières minutes d’une entrevue dont le thème semblait être Mozart.


.
En résumé, après avoir constaté que Mozart avait probablement eu plus de chance que la plupart des gens en ne voyant pas sa créativité « châtrée » par son entourage (au contraire, favorisée par son père), Laborit élargit le sujet à l’essence de l’éducation dans nos sociétés modernes. Il y critique la façon dont on conditionne très jeune les enfants quant à ce qui est bien ou mal en fonction de cette socio-culture d’une époque et d’un lieu particulier. Pour lui, il vaudrait mieux dire à l’enfant que tel comportement lui amènera des ennuis, tel autre des louanges, mais que c’est à lui de découvrir ce qui est bien ou mal, beau ou laid. Autrement dit, d’aiguiser son esprit critique, de cultiver son doute et, peut-être ainsi, de ne pas « castrer » sa créativité (toujours pour employer les termes chirurgicaux de Laborit !)…

* * *

En terminant, un mot sur l’année qui vient. Comme je l’ai fait lundi en soulignant le 15e anniversaire de mon site Le cerveau à tous les niveaux, j’envisage de revenir ici aussi à des billets de blogue plus courts en 2017 après les derniers mois plutôt chargés de 2016.

Et comme j’aimerais bien un jour finir la 2e partie annoncée d’un certain film, il faut que je trouve un moyen de me libérer du temps pour faire du montage sans m’imposer une surcharge de travail, voire de l’inhibition de l’action, ce qui, avouons-le, serait vraiment con de la part d’un type qui fait un site web sur Henri Laborit…

Alors ce que je crois avoir trouvé comme solution c’est d’alterner mes vendredis entre la rédaction d’un billet et une journée de montage. Les billets sur Éloge de la suite seront donc dorénavant publiés aux deux semaines, ce qui me permettra de continuer de mettre en valeur des documents autour de l’œuvre de Laborit ET d’avancer tranquillement ce montage. Et peut-être, si tout va bien, que d’ici quelques années je pourrai vous proposer d’aller une fois de plus Sur les traces d’Henri Laborit…

On se revoit donc le 20 janvier pour continuer, après une bonne centaine de billets (pratiquement un par semaine depuis plus de deux ans) à faire cette Éloge de la suite.

 

Une réflexion sur “Laborit sur Mozart et l’éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *