Multidisciplinarité

Le Groupe des Dix, ou les avatars des rapports entre science et politique

lchamcgLivre racontant une expérience multidisciplinaire importante à laquelle Laborit a pris part de 1969 à 1976. Quelques liens suivent ce texte de présentation. D’autres détails viendront s’ajouter…

Comment des liens se créent-ils entre scientifiques et politiques ? Qui sont ces hommes qui cherchaient à rompre les barrières entre disciplines, à confronter leurs savoirs respectifs pour élaborer une réflexion dynamique et d’avant-garde sur la société ?

Le Groupe des Dix a fonctionné régulièrement de 1969 à 1976, sur la base de réunions informelles, réunissant des personnalités aussi diverses que celles d’Henri Atlan, Jacques Attali, Robert Buron, Joël de Rosnay, Henri Laborit, André Leroi-Gourhan, Edgar Morin, René Passet, Michel Rocard, Jacques Robin, ou Michel Serres. Leurs débats exploraient des domaines aussi vastes que la cybernétique, la théorie de l’information, les relations entre violence et politique, les problèmes drainés par la croissance économique, ou les rapports masculin-féminin.

Par le biais d’une série d’entretiens avec les membres du Groupe des Dix et d’archives communiquées par le fondateur Jacques Robin, cet ouvrage permet de comprendre comment des intellectuels ont pu, ensemble, développer de nouvelles orientations en science ou en politique et comment certains d’entre eux participèrent, dès 1981, à la mise en place de structures officielles, telle le CESTA. Si la question principale portait à l’origine sur l’apport des connaissances scientifiques dans le domaine politique, elle a progressivement fait place à une interrogation sur la place de la technoscience et son asservissement à l’économie de marché.

L’aventure du Groupe des Dix, qui prit sa source dans la tourmente sociale de l’après 1968, jette une lumière nouvelle sur le problème de l’engagement des intellectuels et de leur fonction au sein de la société.”  (Source : http://ciret-transdisciplinarity.org/RocherHtm/lcham.php )


2 réflexions sur “Le Groupe des Dix, ou les avatars des rapports entre science et politique

    • 40 ans après, il en reste un. Et c’est forcément le plus impliqué dans le maintien des structures de dominance. Attali a bien compris les mécanismes et s’en sert au profit de l’oligarchie mondialiste. Il est impératif pour eux de maintenir les travaux de laborit dans une confidentialité inoffensive pour leurs intérêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *