Au Québec/Le film !/Mort/Vidéo

Ce qui s’en vient pour le 20e anniversaire du décès de Laborit

pierre tombale HLDans trois jours, cela fera exactement 20 ans qu’Henri Laborit est décédé à Paris le 18 mai 1995, à l’âge de 80 ans. Six mois après le lancement de ce site le 21 novembre dernier, jour où Laborit aurait eu 100 ans, voici donc une autre date symbolique que je voudrais souligner comme il se doit.

En premier lieu, je vous avais signalé le début du montage réel du film associé à ce site, film que vous pouvez découvrir à partir de la page qui s’affiche en rotation dans le carrousel sur la page d’accueil du site. Ce montage avance, mais il est loin d’être fini. Sauf que le 18 mai, je mettrai ici en ligne un vidéo d’environ 7 minutes qui sera à la fois le début du film et sa bande-annonce. Un vidéo qui, comme vous allez le constater, fait la part belle à la notion de « trace », une thématique de circonstance pour évoquer son legs. En espérant que cela saura susciter votre curiosité… et vous faire patienter un peu (je ne peux malheureusement faire ce montage qu’à temps perdu).

En second lieu, dans la semaine qui va suivre, je vais avoir le plaisir de partager avec vous une entrevue vidéo inédite de 55 minutes faite par Michèle Duzert avec Laborit en 1989. Madame Duzert, qui avait réalisé cet entretien pour le Centre National d’Éducation à Distance (CNED) à Rennes où elle était professeure, se trouve à être également un personnage important de mon film en préparation. C’est donc grâce à ses démarches que j’ai pu obtenir le document et je l’en remercie encore une fois sincèrement.

Finalement, en cherchant les deux articles de journaux reproduits ci-bas qui annonçaient il y a 20 ans le décès de Laborit, je me suis aperçu qu’il me restait dans mes « archives personnelles » au moins une bonne demi-douzaine de textes bien consistants écrits par Laborit ou d’entrevues avec lui dans des magazines que je n’avais pas encore publiés sur le site. Je le ferai donc dans les semaines qui vont suivre.

Je vous laisse donc avec cette nouvelle qu’un ami qui savait à quel point Laborit avait compté pour moi m’avait annoncée au téléphone. D’abord la dépêche de l’AFP publiée dans Le Devoir. Puis l’article un peu plus consistant de La Presse, publié en Une avec renvoi en p.2 pour la suite. L’article se termine en rappelant l’entrevue « Le ras-le-bol de Laborit » qu’il avait accordé au même journal un peu moins d’un an avant son décès. Et la journaliste concluait en écrivant :

« Il croyait qu’enseigner aux gens comment leur cerveau s’est conditionné aurait eu des chances de modifier les rapports sociaux. »

Il y a 20 ans, Laborit a peut-être « rendu l’âme ». Mais il n’a pas dit son dernier mot.

Une réflexion sur “Ce qui s’en vient pour le 20e anniversaire du décès de Laborit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *