Inhibition de l'action/L’Alchimie de la découverte

Un “petit classique” de Laborit en attendant des “gros morceaux”

image Le Monde

Je vous propose cette semaine un entretien avec Laborit paru dans le journal Le Monde le 16 décembre 1979 et intitulé « Henri Laborit, les agressions et l’angoisse ». Je remercie tout de suite M. Christian Federici pour cet envoie qui contenait aussi deux autres articles (j’y reviens dans un instant…).

Celui qui a fait cette entrevue est nul autre que Fabrice Rouleau qui publiera en 1982 L’alchimie de la découverte, première biographie de Laborit. Il s’agit d’un entretien je dirais plutôt « classique » où Laborit parle de thèmes au cœur de ses travaux à cette époque, notamment l’inhibition de l’action puisqu’il vient alors de publier en 1979 son livre portant ce titre. L’article fait une pleine page du journal mais j’ai dû le couper en deux pour en faciliter la lecture.

Vous trouverez donc ici la première partie et là la deuxième partie (cliquez sur l’image pour l’agrandir), où Laborit dit vers la fin :

« Ce n’est pas une vue pessimiste sur la civilisation, (laquelle ? industrielle) et les valeurs culturelles (lesquelles ? les soumissions à la dominance hiérarchique), c’est constater simplement que l’ignorance des bases neurophysiologiques des comportements humains a abouti à un progrès technique couvrant d’un langage humaniste du révolutionnaire la foire d’empoigne qui a toujours caractérisé jusqu’ici les rapports humains. »

Pour en revenir aux deux autres articles de l’envoi de M. Federici, il m’écrit :

« J’ai fait ma carrière au CNRS en tant que biochimiste; j’avais demandé à LABORIT (ce devait être en 1976 ou 77) s’il pouvait me prendre dans son laboratoire (je rêvais en effet de travailler dans son domaine !).  Ne pouvant pas m’accueillir dans son équipe, il m’avait fait ce petit cadeau… »

Ce cadeau, il s’agit d’une copie dédicacée de l’article « Action du chloramphenicol, du bromure d’ethidium et de la N-formyl-methionine sur l’acquisition et la rétention d’un réflexe conditionné d’évitement chez le rat », publié dans Agressologie en 1973 (14(1) : 17-24) par Laborit, B. Calvino et N. Valette.

L’autre article est plutôt un gros morceau. Je viens de le lire et je vais le garder pour la semaine prochaine car il y a beaucoup d’extraits à mettre en valeur. Je vous le présenterai plus en détails la fois prochaine, mais disons tout de suite qu’il s’agit de la retranscription du passage en 1980 de Laborit à l’émission Questionnaires de la chaîne TF1 animée par Jean-Louis Servan-Schreiber. Un échange plutôt animé quelques mois à peine après la sortie de Mon oncle d’Amérique qui sert de point de départ à la discussion.

Ces traces écrites d’une émission de télé m’amènent à vous glisser un mot sur les documents audio-visuels qui s’en viennent sur Éloge de la suite. J’ai en effet plusieurs cassettes audio d’entrevues avec Laborit que je suis en train de numériser pour les rendre disponibles dans les prochaines semaines.

Et je vise, petit scoop ici, la date anniversaire du décès de Laborit le 18 mai pour mettre en ligne la deuxième partie de Sur les traces d’Henri Laborit, comme je l’avais fait pour son introduction il y a un an le 18 mai 2015

Une réflexion sur “Un “petit classique” de Laborit en attendant des “gros morceaux”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *