Anecdotes

La filiation Cushing-Leriche-Laborit

16

Cushing au centre, Leriche à droite [meilleure légende de photo à venir…]

 

Anecdote découverte en préparant le cours 6 de Parlons cerveau I

Extrait (à peaufiner…) : Continuant mes petites recherches par mot clé avec René Leriche et Laborit, je trouve dans les archives du Nouvel Obs cet article publié le 12 avril 1976 intitulé « Le fuyard de Boucicaut » et qui dresse sur 3 pages un portrait de Laborit suite à la sortie de l’Éloge de la fuite.
Et dans cet article, quand on mentionne René Leriche, on cite Laborit qui déclare à son sujet rien de moins que : « comme maître à penser, je n’ai trouvé que lui »

Et je ne peux résister à la tentation de vous citer tout de suite les paroles d’encouragements décisives qu’avait écrites Leriche à Laborit alors que celui-ci, à l’époque de la découverte de la chlorpromazine et des succès de ses cocktails lytiques, allait être attaqué de tous bords tout côté par l’establishment médical.

René Leriche lui préface alors son troisième livre et, quelques jours avant sa mort, Leriche écrit à Laborit : « Vous avez trouvé quelque chose. Cela suscite toujours des oppositions. N’en ayez cure et continuez. »

Donc voilà pour cette espèce de filiation Cushing – Leriche – Laborit qui m’a fait bien plaisir à découvrir…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *