Audio/L’Alchimie de la découverte/La Colombe assassinée/Non classé

Enregistrement audio de Laborit à l’émission de télévision “7 sur 7” en 1983

Quand j’ai lancé Éloge de la suite il y a plus de cinq ans maintenant, je n’aurais jamais cru qu’il deviendrait pour ainsi dire une « œuvre collective » dédiée à… l’œuvre d’Henri Laborit ! Plusieurs personnes, découvrant le site, m’ont en effet envoyé au fil des ans toutes sortes de documents qu’ils avaient en leur possession sur Laborit. C’est le cas de Gabriel Manikowski qui m’a envoyé plusieurs enregistrements audio où Laborit intervenait publiquement.

Et donc l’année 2020 commence fort bien avec ce courriel reçu de M. Manikowski qui écrit :« J’avais négligé il y a deux ans un enregistrement audio, que j’avais effectué avec un magnéto K7 placé devant le haut-parleur de la télé, de l’émission de télévision “7 sur 7” diffusée sur TF1 le dimanche 04 dimanche (sic) 1983 avec Henri Laborit comme invité, durée de 25 minutes.

L’enregistrement de la bande son est assez décousu et “parasité” par des petits bruits dont j’étais à l’origine et aussi particulièrement par un appel téléphonique que je reçois. Raisons qui m’avaient fait renoncer à la transmission de ce document audio. Mais bon peut-être y trouverez-vous un intérêt. »

Et comment qui j’y ai trouvé un intérêt ! Non seulement pour quelques propos de Laborit particulièrement bien envoyés, mais aussi de par la nature quasi « archéologique » du document audio qui était accompagné d’un document écrit par M. Manikowski étayant davantage le contexte de l’enregistrement ainsi que son contenu (incluant la retranscription des propos de Laborit durant le cocasse appel téléphonique !) :

« [L’émission « 7 sur 7 »] a existé de 1981 à 1997 et [a été] rendue célèbre par la présentatrice Anne Sinclair pour les dernières années. Pour cette édition le présentateur était Jean-Louis Burgat. Les actualités de la semaine sont passées en revue avec Henri Laborit et celui-ci est appelé à réagir.

C’est donc un enregistrement uniquement sonore de cette émission, effectué avec un magnéto K7 placé près du haut-parleur de la télé. L’enregistrement de cette émission a été fait à la « volée », car découvert au dernier moment, en temps réel.

Dans mon enregistrement non préparé, j’avais un doute quand à la possibilité de pouvoir enregistrer l’heure d’émission, j’ai donc coupé, parfois, l’enregistrement pendant les séquences d’actualité.

Déroulement :

  • Les premières paroles de présentation, en partie manquantes ou peu audibles sont :

« Deux livres ont été publiés récemment, l’un portant votre signature [La colombe assassinée], l’autre pas exactement, mais c’est une sorte de portrait qui s’intitule L’Alchimie de la découverte, Henri Laborit, il est écrit par Fabrice Rouleau……… »

  • 03:07 : 1ère coupure, à  la suite de laquelle Laborit réagit sur une histoire d’amour, entre un diplomate français en poste en Chine et une chinoise, contrariée par les autorités chinoises.
  • 07:11 : 2ème coupure, et réaction sur la « peste de la forêt allemande » (pluies acides).
  • 08:08 : 3éme coupure, concomitante à un appel téléphonique que je reçois. J’ai relancé le magnéto après la coupure pendant une réaction de Laborit, alors que je finissais de répondre au téléphone.

Voici les paroles de Laborit pendant que je parle au téléphone :

« …….Cependant, vous savez, tous les jours il y a des condamnés à mort qui sont aussi innocents. Je me rappelle le nom de cette pièce de Ionesco nous disant nous sommes tous des assassins, je pense que nous sommes aussi tous innocents, et le degré d’innocence ça ne se pèse pas avec une balance. Je pense que nous sommes tous innocents des multiples raisons qui font qu’un homme devient un assassin ou que il tue, et il tue….. d’une façon qu’on appelle la criminalité, et il peut aussi tuer à la guerre. Or tous les jours des hommes innocents meurent à la guerre, dans des tortures ou dans des prisons qui ne sont pas des prisons de droit public.

Maintenant, ……quelle est la seconde question dont vous vouliez……. »

  • 10:01 : changement de face de K7, puis séquence d’actualités concernant une banque de sperme crée par Robert Graham stockant la « semence » de personnes nobélisées ou de scientifiques de renom.
  • 17:20 : fin de la séquence d’actualité et commentaires de Laborit.
  • 21:42 : coupure pour une séquence d’actualités puis réaction de Laborit sur sa participation à un « comité pour assurer la morale de la médecine ».
  • 24:21 : dernière coupure pendant une séquence d’actualités puis réaction de Laborit.
  • 25:50 : fin de l’enregistrement. »

Quand je parlais d’œuvre collective, c’est aussi ça : des gens qui écrivent pratiquement mes billets à ma place, tellement leurs documents sont précis ! Donc merci encore M. Manikowski. Je me permettrai simplement d’ajouter un passage typique de Laborit capté vers la toute fin :

« Pour moi, la finalité d’un individu est celle de l’espèce. Entre les individus et l’espèce, il y a des groupes sociaux. Dès qu’une décision, qu’un acte humain, est fait pour un groupe social, quel qu’il soit, même très étendu, il n’est plus valable pour l’espèce. Et l’éthique médicale doit se prémunir des actions qui auraient pour finalité un seul groupe, que ce soit l’État ou que ce soit un groupe social quelconque. Elles doivent être faites pour l’espèce. »

L’émission se termine avec l’annonce de l’invité de la semaine suivante qui était nul autre que le cinéaste Jean-Luc Godard !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *