Du soleil à l'homme/Multidisciplinarité

«Du soleil à l’homme», de Laborit, enfin rendu accessible en pdf

Après avoir mentionné sur ce site que, grâce à Marie Larochelle, je possédais une copie du livre de Laborit « Du soleil à l’homme » pratiquement introuvable aujourd’hui, on m’a demandé si je ne pouvais pas le scanner pour le rendre accessible. J’ai donc enfin trouvé le temps de faire ça et je suis bien content de vous offrir aujourd’hui la version pdf de ce livre publié en 1963 ! Et pas simplement les pages 145-146 que j’avais déjà retranscrites et commenté ici.

Vous pouvez donc maintenant plonger dans cet ouvrage dont le sous-titre « L’organisation énergétique des structures vivantes » annonce bien l’approche qui le traverse. Avec les premiers chapitres qui partent de l’hydrogène pour aller jusqu’à la matière vivante, la cellule animale, et son cheminement dans les organismes évolués, on a là quelque chose qui ressemble au premier de ma série de 8 cours que j’appelle pour ma part Évolution cosmique, chimique et biologique (des unicellulaires aux multicellulaires).

Mais même au début des années 1960, alors que tout le monde ne jure que par les « spécialistes », Laborit ne peut s’empêcher d’ouvrir dans les chapitres subséquents sur les implications plus vastes de ces constats thermodynamiques en abordant la prise de conscience individuelle et collective, l’art, l’invention, etc.

Le premier chapitre commence superbement ainsi :

« Bien sûr, M. Blaise Pascal l’a exprimé mieux que nous et avant nous : est-il quelque chose de plus douloureux et de plus exaltant que d’être [H]omme au milieu d’un cosmos secret, incompréhensible dans sa finalité, un cosmos qui nous pénètre par les pores étroits de nos sens, et cependant nous pétrit et nous amalgame, qui fut avant nous et qui sera quand nous ne serons plus, un cosmos en perpétuel changement comme nous-même, alors qu’un artefact nous donne un sens du stable et du discontinu, alors que nous fabriquons du fini avec l’appréhension de l’infini ? »

Et je crois que Laborit, auteur également de Dieu ne joue pas aux dés sur l’infiniment petit et l’infiniment grand, aurait apprécié que je publie ce billet aujourd’hui, jour du dévoilement de la première image jamais diffusée dans l’histoire de l’humanité d’un trou noir ! 😉

* * *

Pour faire suite à mon billet précédent pour un libre accès à Mon oncle d’Amérique, je retranscris ici un commentaire envoyé par Dominique Volant :

“Mon oncle d’Amérique” a bien été” restauré, versions DVD et Bluray, avec des compléments inédits:
Entretien avec Alain Resnais réalisé par Pierre-André Boutang (extrait de ciné-Regards, émission du 17 mai 1980)
Pour Esteban Gonzalez Gonzalez, Cuba (1991), lettre filmée à Fidel Castro réalisée par Alain Resnais pour le compte d’Amnesty International dans le série contre l’oubli
Le décor de Mon oncle d’Amérique : les archives du décorateur Jacques Saulnier présentées par Jean-Pierre Berthomé
Entretien avec François Taddei, biologiste et directeur du Centre de Recherche Interdisciplinaire »

À propos de François Taddei, il n’en est pas à sa première implication pour faire rayonner l’œuvre de Laborit, comme on peut le lire dans le billet L’influence de Laborit fait toujours réfléchir la France.

< MISE À JOUR DU 11 Avril 2019 : Un lecteur du site, M. Alex Maziere, me signale qu’il est toujours possible de visionner Mon oncle d’Amérique au complet sur Internet en cliquant ici !  😉 >

4 réflexions sur “«Du soleil à l’homme», de Laborit, enfin rendu accessible en pdf

  1. merci pour cette trouvaille !
    Hâte de le lire apres une session vivifiantes des “Dieu ne joue pas aux dés” et “la colombe assassinée”.
    Pour info j’ai trouvé sur amazon une édition d’occasion de “mes couilles au cosmos” alias “Copernic n’y a pas changé grand-chose”, qui n’est plus édité apparemment chez Laffont.

  2. Bonjour,

    Excellent travail, un grand merci à toi Bruno!

    “Copernic n’y a pas changé grand chose”, encore disponible, y compris sur Amazon.com (US):

    https://fr.shopping.rakuten.com/mfp/51219/copernic-n-y-a-pas-change-grand-chose-henri-laborit?pid=56774288

    et

    https://livre.fnac.com/a192317/Henri-Laborit-Copernic-n-y-a-pas-change-grand-chose

    Attention, il n’y en aura pas pour tout le monde!

    Pour la version DVD ou Blu-ray de “Mon oncle d’Amérique”, apparemment, il faudra faire l’impasse sur le bonus traitant des décors du film. Annoncé mais non présent sur le support.

    Il est possible que Henri Laborit et Hubert Reeves aient participé ensemble à une émission de télévision commune, “L’avenir du futur”, qui passait sur sur TF1, animée par Robert Clarke de 1975 à 1987. Mais rien n’est moins sûr, ma mémoire peut se montrer défaillante à ce sujet, je n’ai rien trouvé comme preuves pouvant étayer mes propos en ce sens.

    Dominique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *